Soyez vert!!, vivez en ville et limitez l'utilisation de l'automobile!!

Depuis longtemps, la ville en général a une image négative, et elle est souvent associée à la création de pollution. Pourtant le mode de vie urbain d'aujourd'hui est le mode de vie le plus respectueux de l'environement.  La raison est simple, les infrastructures sont partagés par un plus grand nombre de personnes et les espaces sont utilisés plus efficacement. La vie en banlieue éloignée est souvent synonyme d'une utilisation intensive de l'automobile, de construction d'autoroute et de gaspillage d'espaces. 

Pour être efficace, la ville dois favoriser le transport en commun, le vélo et la marche pour les déplacements. Comme nous allons le démontrer, l'utilisation de l'automobile solo en ville est aussi très polluant et n'est pas souhaitable. Dans cet article, je compare la consommation énergétique du déplacement d'une personne jusqu'au centre-ville pour deux situations : une personne vivant dans un quartier central de la ville et une personne vivant en banlieue éloignée.

Estimation de génération de CO2 pour divers modes de transport

En premier voici une estimation grossière du  nombre de kg de CO2 généré par kilomètre de déplacement. J'ai réalisé cette  estimation en faisant plusieurs règles de trois à partir d'exemples concrets que j'ai trouvés dans un chapitre du livre «how bad are bananas» qui estime la génération de  gaz carbonique pour plusieurs mode de déplacement à essence . Le but de cette opération est d'obtenir un ordre de grandeur de notre impact sur l'environnement.

Génération de gaz carbonique selon le mode de transport
Mode de transport Génération de CO2(sans arrêt) Génération de Co2 (congestion)
Vélo 0,08 0,08
Autobus 0,10 0,26
Train diesel 0,18 0,18
Mini automobile 0,51 1,33
Automobile moyenne 1,05 2,73
Grosse automobile 4x4 1,70 4,42

 

 

Les scénarios

Ici j'évalue l'impact environnemental de deux personnes, une habitant un quartier central de Montréal (Hochelaga) et l'autre dans une ville de la deuxième couronne (Terrebonne). Les deux se déplacent au centre-ville de Montréal pour travailler.  Voici les éléments que je tiens compte dans ce scénario

  • Toutes les personnes travaillent à Montréal qui est le bassin principal d'emplois qualifiés dans la région.

  • Pour le trajet de la banlieue, le deux tiers est dans des conditions parfaites et le dernier tiers est dans des conditions de congestion.

  • Pour le trajet en ville le deux tiers est dans des conditions de congestion et un tier dans des conditions parfaites

  • Les conditions pour les automobiles et les autobus sont les mêmes ce qui veut dire qu'il n'y a aucune voix réservée (le pire cas)

Voici donc les résultats pour ces deux déplacements. Nous pourrons voir que la clé est dans l'utilisation du transport en commun...

 

Génération de gaz à effet de serre pour quelques scénarios (Aller et retour)
  Automobile moyenne Automobile moyenne partagée (4 pers) Autobus
Hochelaga(5 km) 28,75 7.2 1,3
Terrebonne(28 km) 52,9 13.2 3,6

 

Les conclusions

Dans ce portrait j'aurais pu inclure les déplacements hors travail qui sont effectués en grande majorités en automobile pour les habitants des secteurs à faible densité que l'on retrouve aux extrémités de l'ile de Montréal ainsi que dans la majorité des villes de banlieue à l'exception du noyau de ces villes.

On peut voir dans les résultats, que l'important est surtout d'utiliser le transport en commun et de minimiser l'utilisation de l'automobile.  L'efficacité du transport en commun est surtout due au partage des ressources plutot qu'à la technologie utilisée. L'utilisation du metro aurais diminué la génération de gaz à effet de serre mais dans un ordre de grandeur moindre.     

Voici les conclusions de cette comparaison.

  • L'automobile est un mode de transport énergivore
  • Le covoiturage améliore la situation surtout si l'alternative est l'automobile solo.

  • Voyager en transport en commun est efficace et minimise la pollution

  • L'impact de la mise en commun de ressources est plus importante que la technologie utilisée.

Puisque vivre en banlieue implique généralement l'utilisation de deux ou trois automobiles par famille (Les transports en communs sont peu accèssibles due à la faible densité de population), il est facile d'extrapoler les dommage environnementaux d'une famille de la banlieue par rapport à une famille urbaine.  

Donc.. Soyez vert!!  vivez en ville et limitez l'utilisation de l'automobile.

 

Commentaires

Comment: 
J'ai trois enfants, et j'ai toujours voulu faire le maximum pour eux (surement trop;) ).Pour arriver à loger à Montréal, et que chacun ait sa chambre, c'est pas facile, et même impossible. Du coup, je me suis installé sur l'Ile-Bizard. C'était moins cher, c'est grand, il y a un super beau jardin, une piscine, un bassins aux Nymphéas ( :) ), etc. On se sent plus près de la Nature et je passe des heures dans le jardin à photographier les oiseaux. Bien sur, comme je travaille maintenant sur Montréal, ça fait du traffic en voiture. Pas cool, pas beau. Est-ce la solution pour vivre 'au vert'? Non, surement pas. Alors, quoi? Trouver du travail plus près? Ma femme a essayé (elle est infirmière): pas de travaille si on n'est pas bilingue... Quant à moi, si je veux continuer à faire vivre décemment 3 enfants qui vint maintenant à l'université, pas question de travailler commen emballeur au supermarché du coin... Transports en commun? Dans l'ouest de l'Ile? Oubliez tout de suite: trains surchargés, qu'il faut de toutes façons aller chercher en voiture, et très tôt autrement il n'y a plus de place de parking. Ou alors prendre des bus, plus le métro; un minimum de 1h30 pour aller à l'école, autant et plus pour revenir... Alors, on a décidé d'essayer - encore - de se loger plus proche du métro, pas en centre-ville: prohibitif. On a trouvé, sans jardin, plus petit, plus cher... Est-ce que c'est la solution pour être plus vert??? Je ne sais pas, je ne sais plus, mais à un certain point, il s'agit de trouver le compromis "le moins pire". Entre vivre loin du CO2, mais en produire; ou alors n'en pas produire mais y vivre dedans? Ou, ne pas avoir de jardin pour être plus vert? Je vais essayer!!! Bon, y'a plus qu'à trouver quelqu'un qui suit la même démarche que moi, mais avec 10 ans de décalage, et qui voudra acheter ma maison :) www.arba3d.com/3154Chevremont

Ajouter un commentaire